website statistics Les cicatrisés de Saint-Sauvignac (Histoires de glissades d'eau) - PDF Books Online
Hot Best Seller

Les cicatrisés de Saint-Sauvignac (Histoires de glissades d'eau)

Availability: Ready to download

Quatre auteurs. Quatre saisons. Un village transformé par une glissade d’eau. 118 blessés. Beaucoup de cris, de larmes et de dents qui grincent. Tous les enfants de Saint-Sauvignac s’excitent le poil des jambes – celui qu’ils n’ont pas encore – à l’annonce de la construction d’un parc aquatique de l’autre côté de la track. Mais quand ils se précipitent, à la queue leu leu, Quatre auteurs. Quatre saisons. Un village transformé par une glissade d’eau. 118 blessés. Beaucoup de cris, de larmes et de dents qui grincent. Tous les enfants de Saint-Sauvignac s’excitent le poil des jambes – celui qu’ils n’ont pas encore – à l’annonce de la construction d’un parc aquatique de l’autre côté de la track. Mais quand ils se précipitent, à la queue leu leu, dans la glissade d’eau la plus à pic en Amérique du Nord, ils en ressortent écorchés, lacérés par la pointe d’un clou transperçant le plastique turquoise. D’un coup, les cicatrices apparaissent, comme si ce clou n’avait été posé là que pour révéler au grand jour les blessures de l’enfance.


Compare

Quatre auteurs. Quatre saisons. Un village transformé par une glissade d’eau. 118 blessés. Beaucoup de cris, de larmes et de dents qui grincent. Tous les enfants de Saint-Sauvignac s’excitent le poil des jambes – celui qu’ils n’ont pas encore – à l’annonce de la construction d’un parc aquatique de l’autre côté de la track. Mais quand ils se précipitent, à la queue leu leu, Quatre auteurs. Quatre saisons. Un village transformé par une glissade d’eau. 118 blessés. Beaucoup de cris, de larmes et de dents qui grincent. Tous les enfants de Saint-Sauvignac s’excitent le poil des jambes – celui qu’ils n’ont pas encore – à l’annonce de la construction d’un parc aquatique de l’autre côté de la track. Mais quand ils se précipitent, à la queue leu leu, dans la glissade d’eau la plus à pic en Amérique du Nord, ils en ressortent écorchés, lacérés par la pointe d’un clou transperçant le plastique turquoise. D’un coup, les cicatrices apparaissent, comme si ce clou n’avait été posé là que pour révéler au grand jour les blessures de l’enfance.

30 review for Les cicatrisés de Saint-Sauvignac (Histoires de glissades d'eau)

  1. 4 out of 5

    MAPS - Booktube

    Ouvrage étrange. J’ai particulièrement eu des difficultés avec la première partie, celle de Sarah Berthiaume. L’obsession de la fille pour la poitrine de sa sœur était très malaisante. Certains mots très inadéquats ont aussi été mentionnés. Cependant ils étaient de toutes les parties sauf celles de Jean-Philippe Baril-Guérard. L’histoire en elle-même est particulière. Très cru, vulgaire et sexuelle de façon globale. Elle aborde aussi des sujets de ségrégation et de comment gérer un drame, mais sur Ouvrage étrange. J’ai particulièrement eu des difficultés avec la première partie, celle de Sarah Berthiaume. L’obsession de la fille pour la poitrine de sa sœur était très malaisante. Certains mots très inadéquats ont aussi été mentionnés. Cependant ils étaient de toutes les parties sauf celles de Jean-Philippe Baril-Guérard. L’histoire en elle-même est particulière. Très cru, vulgaire et sexuelle de façon globale. Elle aborde aussi des sujets de ségrégation et de comment gérer un drame, mais sur fond de jeunes ados complètement troublant et troublés.

  2. 5 out of 5

    Audrey Martel

    C'est Maxime, l'éditeur de Ta Mère qui m'a donné envie de lire ce livre lorsqu'il m'a dit que c'était un livre parfait pour comprendre cette maison d'édition que j'aime beaucoup. Effectivement, les quatre histoires sont signées par autant d'auteurs ayant tous publié d'autres titres en solo chez Ta Mère. Ici, ils s'éclatent vraiment, nous donnant une bonne idée de leur style personnel, des thèmes qui leurs sont chers et de leur forme d'écriture. Les cicatrisés m'a fait rire mais m'a aussi émue pa C'est Maxime, l'éditeur de Ta Mère qui m'a donné envie de lire ce livre lorsqu'il m'a dit que c'était un livre parfait pour comprendre cette maison d'édition que j'aime beaucoup. Effectivement, les quatre histoires sont signées par autant d'auteurs ayant tous publié d'autres titres en solo chez Ta Mère. Ici, ils s'éclatent vraiment, nous donnant une bonne idée de leur style personnel, des thèmes qui leurs sont chers et de leur forme d'écriture. Les cicatrisés m'a fait rire mais m'a aussi émue par moment. Combien les deux est un pari pas toujours facile à réussir. Un très bon bouquin, parfaitement décalé, qui montrent bien la maîtrise de la langue et de l'humour noire de ces quatre jeunes auteurs.

  3. 4 out of 5

    Amélie

    Relecture, en 2017 : C'est quasiment meilleur à la relecture. J'en reviens encore pas qu'un livre écrit à quatre puisse avoir une si grande cohérence, avec un fil d'intrigue aussi débridé. Un beau condensé de la ligne éditoriale de Ta Mère. Première lecture, en 2012 : On peut commencer par parler de toutes les choses qui font que j’ai eu envie d’emprunter ce livre en le voyant sur un des présentoirs de la Grande Bibliothèque : le graphisme assez fantastique de la couverture, le bout de titr Relecture, en 2017 : C'est quasiment meilleur à la relecture. J'en reviens encore pas qu'un livre écrit à quatre puisse avoir une si grande cohérence, avec un fil d'intrigue aussi débridé. Un beau condensé de la ligne éditoriale de Ta Mère. Première lecture, en 2012 : On peut commencer par parler de toutes les choses qui font que j’ai eu envie d’emprunter ce livre en le voyant sur un des présentoirs de la Grande Bibliothèque : le graphisme assez fantastique de la couverture, le bout de titre entre parenthèses, Les éditions de Ta Mère écrit tout petit dans le coin inférieur droit. & les quatre noms d’auteurs, aussi, parce qu’un livre à huit mains, j’avais encore jamais lu ça. Les cicatrisés de Saint-Sauvignac est composé de quatre histoires distinctes, disons quatre longues nouvelles (...ou des novellas? mes connaissances littéraires s’arrêtent ici) qui ont toutes pour théâtre (surprise!) la petite ville (...fictive? mes connaissances géographiques s’arrêtent ici) de Saint-Sauvignac, en Outaouais. & elles ont toutes pour thèmes l’arrivée dans le coin du Super Parc Aquatique, & l’enfance, & cet âge inconfortable où l’enfance tire sur l’adolescence, & les cicatrices, physiques ou pas, qui en marquent les étapes. & ç’a presque l’air un peu convenu, présenté comme ça, ah les blessures de l’enfance & etcétéra, mais c’est tout le contraire. Parce que ces histoires sont toutes crues, déjantées, drôles, malaisantes mais suprenamment touchantes, & portées par des plumes colorées & inventives qui barouettent joyeusement le langage. & c’est du bonbon, quand on aime que ses bonbons aient un arrière-goût assez fortement acidulé. C’est Sarah Berthiaume qu’on lit en premier, avec Printemps, une histoire narrée par la petite sœur de Chelsea, me semble qu’elle a pas d’autre nom mais c’est peut-être moi qui ai un blanc de mémoire, & la petite sœur de Chelsea nous parlera surtout sa sœur, justement, femme fatale en devenir qu’elle passe son temps à espionner avidement. & il faut dire tout de suite que je crois pas que j’aurais emprunté ce livre si le premier paragraphe, lu debout devant le présentoir, ne m’avait pas paru aussi bon & doucement drôle & surprenant & vrai : Il y a toujours une fille qui a des gros seins avant les autres, dans une école. À Saint-Sauvignac, c’est ma sœur. Les seins de ma sœur sont parmi les plus belles affaires qui ont jamais poussé à l’intérieur des limites de la ville. Les mauvaises langues pourraient dire que la compétition est presque nulle, étant donné que, depuis des années, ils ont décidé d’arrêter d’investir dans l’aménagement paysager et ont remplacé tous les parterres de fleurs par des mosaïques en garnotte. Mais ça serait de la mauvaise foi. Parce que la vérité, c’est que les seins de ma sœur pourraient entrer en compétition avec n’importe quel végétal luxuriant de n’importe où sur la planète. Les seins de ma sœur, c’est les jardins de Babylone suspendus dans une brassière. Même éclosion délirante de fruits, de fleurs, de sève chaude qui pulse. Même victoire improbable contre la gravité. (& là c’est certain qu’il y a toute une trâlée de gens qui vont tomber ici après avoir enligné des mots-clés douteux dans Google, mais bon.) La deuxième histoire, Été, est de Simon Boulerice (qui a écrit plein de pièces que j’ai toujours voulu aller voir mais que finalement ça a jamais adonné, désolée Simon), & a pour narrateur un garçon en quoi, cinquième année? sixième?, qui est gros & homosexuel. Grand amoureux d’un T-shirt de Marie-Mai « qui l’amincit » & du dos nu raboteux d’un de ses camarades de classe, Bouboule (c’est son surnom) assistera à l’inauguration du Super Parc Aquatique & de la Calabrese, la glissade d’eau la plus à pic en Amérique du Nord, mais sera aussi victime du clou qui, malencontreusement planté au beau milieu de ladite glissade, écorchera tous les enfants qui s’y lanceront cette journée-là. Avec Automne, de Jean-Philippe Baril Guérard, on entre dans la tête de Cédrik Eberstark, le nerd de l’école mais, comme on l’a déjà appris dans Printemps, « un genre de nerd qui aurait évolué à un niveau supérieur, comme un Pokémon. » C’est à travers lui & sa vision assez particulièrement tordue (ou peut-être juste très décalée) des choses qu’on assiste aux retombées de l’incident de la glissade, qui incluent la mise en place d’un système ségrégationniste dans l’école primaire, la venue de psychiatres & le décret d’un couvre-feu. L’ambiance est surréaliste & Cédrik est le personnage le plus antipathique de tout le livre, mais la fin m’a quand même crevé le cœur. & parlant de choses crève-cœur – tout ce que je dirai de Hiver, la dernière histoire, celle de Mathieu Handfield, c’est que c’est ma préférée du recueil, & qu’elle est d’une tristesse mystérieuse & viscérale, comme un très grand chagrin d’enfant. Ces quatre histoires mettent en scène à peu près les mêmes personnages, toujours des enfants de l’école primaire &, en filigrane, les adultes qui bordent leur vie ; mais les narrateurs changent, le regard qu’on porte sur les personnages aussi, & tout ce petit monde finit par sembler incroyablement vivant. Il y a certaines invraisemblances qui, à la longue, m’ont peut-être un peu lassée ; il y a certains passages que j’ai trouvés inutiles, comme plaqués exprès pour choquer juste un peu plus. Mais j’ai beaucoup aimé lire ces histoires, me laisser porter par les petits mondes confus & absurdes & crus que les auteurs réussissent à construire. Une expérience de lecture comme vertigineuse, où le mélange malaisant de naïveté & de vulgarité est assumé & livré avec aplomb.

  4. 4 out of 5

    Pierre-Alexandre Buisson

    Ce roman écrit à huit mains, divisé en quatre chapitres signés par autant d'auteurs, méritait amplement sa récente réédition chez Ta Mère. Il était devenu passablement difficile à dénicher, et cette lacune est heureusement du passé. La prémisse, aussi improbable que fantaisiste, a quelque chose à voir avec l'arrivée, dans une petite ville fictive sans éclat sise en Outaouais, d'un parc aquatique qui excite amplement les élèves du primaire qui sont aussi narrateurs du récit. On apprendra comment u Ce roman écrit à huit mains, divisé en quatre chapitres signés par autant d'auteurs, méritait amplement sa récente réédition chez Ta Mère. Il était devenu passablement difficile à dénicher, et cette lacune est heureusement du passé. La prémisse, aussi improbable que fantaisiste, a quelque chose à voir avec l'arrivée, dans une petite ville fictive sans éclat sise en Outaouais, d'un parc aquatique qui excite amplement les élèves du primaire qui sont aussi narrateurs du récit. On apprendra comment un clou qui dépasse de la plus haute glissade d'eau du parc, la Calabrese, blessera 119 enfants lors de la journée de l'inauguration, qui porteront tous leurs cicatrices comme un trophée dans les mois suivant la tragédie. C'est étonnant, unique, amusant et "tongue-in-cheek", un parfait exemple de ce que publient les Éditions de Ta Mère, et on pourrait penser que les différentes voix nuisent à la cohésion du récit, mais au contraire, elles nous proposent des perspectives différentes mais complémentaires. Quand on connaît un peu les autres oeuvres des quatres (excellents) auteurs, on s'amuse en reconnaissant très facilement le chapitre qu'ils ont pondu. Le livre est séparé en quatre segments qui représentent les quatre saisons, et chacun comporte de très bons ressorts narratifs. Une singulière expérience littéraire, très réussie, qui se lit comme un charme.

  5. 5 out of 5

    Myriam St-Denis Lisée

    Je pense que c'est un des meilleurs livres que j'ai lus cette année. Vraiment, j'aurais continué à suivre longtemps les aventures des personnages de ce village. Je pense que c'est un des meilleurs livres que j'ai lus cette année. Vraiment, j'aurais continué à suivre longtemps les aventures des personnages de ce village.

  6. 5 out of 5

    Gabrielle

    Meilleure lecture de l'été Meilleure lecture de l'été

  7. 4 out of 5

    Dominique Bouchard

    J'ai trouvé ce roman très divertissant! On y retrouve la personnalité des quatre auteurs mais sans trop déformer l'esprit général du roman. Cool lecture!! J'ai trouvé ce roman très divertissant! On y retrouve la personnalité des quatre auteurs mais sans trop déformer l'esprit général du roman. Cool lecture!!

  8. 5 out of 5

    Sandrine Aufildesmots

    Dérangeant et ô combien divertissant !

  9. 4 out of 5

    Emilie Girard

    Je sors de cette lecture un peu brisée. J’adore les collectifs. J’adore 3 auteurs sur 4. Malheureusement un profond sentiment d’amertume m’envahi à la fin de cette lecture, mais je ne sais pas trop pourquoi. Je pensais rire à en pleurer. J’ai plutôt été profondément triste à plusieurs reprises. Des passages sont super dégradants envers les filles, les diversités corporelles, ect. L’exagération et l’humour noire est normalement utilisée par ces 3 auteurs (je ne connaissais pas Sarah Berthiaume) qui Je sors de cette lecture un peu brisée. J’adore les collectifs. J’adore 3 auteurs sur 4. Malheureusement un profond sentiment d’amertume m’envahi à la fin de cette lecture, mais je ne sais pas trop pourquoi. Je pensais rire à en pleurer. J’ai plutôt été profondément triste à plusieurs reprises. Des passages sont super dégradants envers les filles, les diversités corporelles, ect. L’exagération et l’humour noire est normalement utilisée par ces 3 auteurs (je ne connaissais pas Sarah Berthiaume) qui sont normalement des pros dans le domaine, je sais que c’est l’approche souhaitée mais je n’étais comme pas capable de passer par dessus le fait que c’était de la fiction. À croire qu’on ne peut pas aimer chaque roman qu’on lit ! Sans rancune. Je continue d’aimer d’amour Jean-Philippe, Simon et Mathieu. ❤️

  10. 4 out of 5

    Chantal

    À la sortie de l’enfance, des collégiens connaissent un événement qui bouleverse l’existence de leur village. À partir de là, plus rien n’est comme avant pour eux. C’est une sorte de chemin initiatique qui les mène à la découverte de la sexualité, de l’amour, de la bêtise humaine et de la folie. Ce petit roman est écrit sur le ton de la drôlerie, avec cet accent canadien que je trouve tellement attachant. Je dois admettre que parfois le dictionnaire me fut nécessaire. J’ai même trouvé que ce rom À la sortie de l’enfance, des collégiens connaissent un événement qui bouleverse l’existence de leur village. À partir de là, plus rien n’est comme avant pour eux. C’est une sorte de chemin initiatique qui les mène à la découverte de la sexualité, de l’amour, de la bêtise humaine et de la folie. Ce petit roman est écrit sur le ton de la drôlerie, avec cet accent canadien que je trouve tellement attachant. Je dois admettre que parfois le dictionnaire me fut nécessaire. J’ai même trouvé que ce roman « déjanté » prend parfois l’aspect d’un thriller.

  11. 5 out of 5

    Alissa Beaulieu

    4.5/5. C'était la première fois que je lisais un roman écrit à huit mains et j'ai adoré! J'ai tellement ri dans cette lecture! J'ai trouvé que le tout était cohérent malgré que c'est écrit par plusieurs auteurs. J'ai aimé comment le livre est structuré ; chaque auteur selon une saison et un personnage. J'ai trouvé que c'était bien ficelé et j'ai aimé les styles d'écritures! Je recommande comme lecture légère, qui fait rire. 4.5/5. C'était la première fois que je lisais un roman écrit à huit mains et j'ai adoré! J'ai tellement ri dans cette lecture! J'ai trouvé que le tout était cohérent malgré que c'est écrit par plusieurs auteurs. J'ai aimé comment le livre est structuré ; chaque auteur selon une saison et un personnage. J'ai trouvé que c'était bien ficelé et j'ai aimé les styles d'écritures! Je recommande comme lecture légère, qui fait rire.

  12. 5 out of 5

    Maude Fleurent

    This review has been hidden because it contains spoilers. To view it, click here. Je pensais rire, j'avais lue une critique d'un auteur que j'aime particulièrement qui disait que se livre était à mourir de rire, j'ai aimé le livre mais il ne m'a malheureusement pas fait rire, sourire à quelque moments mais plutôt emplie d'un profond sentiment de tristesse. Pourtant j'aime habituellement tous les romans que je lis de la maison d'édition de chez ta mère. Je pensais rire, j'avais lue une critique d'un auteur que j'aime particulièrement qui disait que se livre était à mourir de rire, j'ai aimé le livre mais il ne m'a malheureusement pas fait rire, sourire à quelque moments mais plutôt emplie d'un profond sentiment de tristesse. Pourtant j'aime habituellement tous les romans que je lis de la maison d'édition de chez ta mère.

  13. 5 out of 5

    Deslivres.Québ

    J’ai un faible pour les textes dont les narrateurs sont des enfants. Ici, quatre auteurs de talent se joignent pour écrire une histoire à huit mains; une merveille littéraire, à mon humble avis. Ce roman est drôle, bien construit, imprévisible et totalement divertissant! À lire absolument.

  14. 4 out of 5

    David Dufresne

    Une super histoire aux jeunes personnages atypiques. 4 chapitres, 4 auteurs et 4 personnages enfants dont on craint pour l'avenir de leur santé mentale.. :) L'histoire est bien ficelée autour d'une ville et de ses habitants. Une super histoire aux jeunes personnages atypiques. 4 chapitres, 4 auteurs et 4 personnages enfants dont on craint pour l'avenir de leur santé mentale.. :) L'histoire est bien ficelée autour d'une ville et de ses habitants.

  15. 4 out of 5

    Anouk Petit

    J’ai adoré le style d’écriture, très simpliste et naif. J’ai particulièrement aimé les 3 premières saisons. Super bon!

  16. 5 out of 5

    Annie L

    Lecture très intéressante à 4 auteurs. J'ai aimé, j'ai rigolé, j'ai eu peur, j'ai été touchée, bref une lecture qui ne m'a pas laissée indifférente. Lecture très intéressante à 4 auteurs. J'ai aimé, j'ai rigolé, j'ai eu peur, j'ai été touchée, bref une lecture qui ne m'a pas laissée indifférente.

  17. 4 out of 5

    Sylvain Gagné

    3.5

  18. 4 out of 5

    Félix St-Denis

    Wtf

  19. 5 out of 5

    Marianne G

    Très agréable en livre audio avec les quatre auteurs qui sont aussi comédiens! Ça s'écoute comme une pièce de théâtre! Très agréable en livre audio avec les quatre auteurs qui sont aussi comédiens! Ça s'écoute comme une pièce de théâtre!

  20. 5 out of 5

    Melanie

    De l'excellent n'importe quoi : des personnages colorés, une bonne dose de folie et beaucoup de plaisir. De l'excellent n'importe quoi : des personnages colorés, une bonne dose de folie et beaucoup de plaisir.

  21. 4 out of 5

    Elyse NG

    Quatre voix, magnifiques seules, grandioses lorsqu'elles s'accordent. Un bijou de drame et de disgrâce humaine! Quatre voix, magnifiques seules, grandioses lorsqu'elles s'accordent. Un bijou de drame et de disgrâce humaine!

  22. 5 out of 5

    Yesnotoaster

    J’ai adoré l’imaginaire et la folie du livre. Le concept d’écriture à 4 est vraiment intéressant. Seule déception: la 4e et dernière partie est celle que j’ai le moins appréciée.

  23. 5 out of 5

    Emilie Champagne

    Je reste un peu mitigée sur ce livre. J'aime le fait qu'il y ait quatre auteurs et quatre narrateurs dans cette histoire. J'aime la folie de cette histoire, mais je trouve que ça va un peu trop loin, que c'est un peu trop disjoncté, par rapport à ce que ça apporte. Disons que ce livre me donne surtout envie de découvrir l'oeuvre respective des auteurs. Et comme Les cicatrisés... est un roman très court, je crois qu'il mérite une lecture. Je reste un peu mitigée sur ce livre. J'aime le fait qu'il y ait quatre auteurs et quatre narrateurs dans cette histoire. J'aime la folie de cette histoire, mais je trouve que ça va un peu trop loin, que c'est un peu trop disjoncté, par rapport à ce que ça apporte. Disons que ce livre me donne surtout envie de découvrir l'oeuvre respective des auteurs. Et comme Les cicatrisés... est un roman très court, je crois qu'il mérite une lecture.

  24. 5 out of 5

    Laurie Ouellet

    J’étais impressionnée du style similaire du roman alors que c’est 4 auteurs différents ! J’ai aimé plusieurs images utilisés par les auteurs mais d’autres m’ont aussi dégoûtées 😅 un roman intéressant tout de même !

  25. 5 out of 5

    Tania Gagné

  26. 4 out of 5

    Camille

  27. 5 out of 5

    Thibault Jacquot-Paratte

  28. 4 out of 5

    Fatima

  29. 5 out of 5

    Abîme

  30. 5 out of 5

    Roxanda

Add a review

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Loading...